Autocritique du colonialisme mental

*

Pochette La condition masculine Francis Bebey

Censure FaceBook

Fin novembre 2018, alors que nous publiions sur la page FB des éditions de l'Obsidienne l'entretien avec Salvador Nana, une fois de plus, nous avons été bloqués par FaceBook pour cause de diffusion — ce que nous avons interprété au départ — des paroles de La condition masculine, une chanson du compositeur et écrivain camerounais Francis Bebey, qui peut être effectivement considérée comme offensante pour les femmes.

Francis Bebey, article de Wikipédia

Sur le réseau Diaspora*, comme sur FB, nous avons signalé ce fait et avons demandé l'avis de nos ami.e.s. Nous regrettons, au passage, que personne, sur Diaspora* n'ait pris quelques secondes ou minutes pour nous adresser une quelconque remarque car nous considérons que notre questionnement n'est nullement anecdotique; nous allons d'ailleurs nous en expliquer en ce commentaire.

Tous les ami.e.s FB à qui nous avons soumis le problème par MP nous ont répondu, chacun avec son propre ressenti.

Après lecture de ses réponses, nous avons convenu que la véritable raison de la punition infligée par FB — et ce même si elle est bien commode pour régulièrement nous infliger des blocages — n'était pas le texte de la chanson — lequel, si il est compris au premier degré peut faire penser à une apologie des violences infligées aux femmes dans le cadre même de leur foyer, il peut aussi être interprété de cette manière au second degré — mais plutôt le fait que nous n'avions pas plus réagi que cela, au moment de la publication, face à la photographie qui illustre donc les diverses éditions de ce 45t: les mamelons d'une femme africaine y sont effectivement très clairement visibles; ce qui est totalement prohibé par FB qui est en parfaite osmose avec le Tartuffe de Molière:

Couvrez ce sein, que je ne saurais voir.
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.

Le Tartuffe, III, 2 (v. 860-862)

Bien. Nous le savions déjà. Nous n'allons pas épiloguer plus au sujet de la pudibonderie hypocrite de FaceBook sur lequel fleurissent cependant moults pages affriolantes. Mamelons et sexes couverts, tout est possible.

A posteriori et après moultes réflexions dialectiques, conscience nous est venue que nous n'avions été nullement choqué.e.s par tant de nudité féminine aussi clairement exposée sur la pochette d'un 45t édité, il faut le rappeler, en 1974.

Années 70 et pochettes censurées

Nous sommes donc partis en quête d'informations relatives à la nudité exposées, à cette époque, sur des pochettes de vinyles.

 

Notre propos n'étant pas d'en faire une analyse précise, nous nous contenterons de vous transmettre l'un des liens consulté:

Top 30 des pochettes d’albums controversées et censurées, pips, 24/11/201

Toutes ces pochettes, anglo-saxonnes, pour la plupart, furent donc censurées.

Dans cette liste est présente la célèbre pochette de l'album Country life de Roxy Music paru en 1974, la même année que celle de la sortie de l'album La condition masculine de Bebey.

Hors la couverture de Bebey n'a pas été censurée en francophonie... bien que, un bon paquet d'années plus tard (2013), fut censurée la pochette de l'album d'Etienne Daho, Les chansons de l'innocence retrouvée

Nous nous sommes alors demandé.e.s si l'esprit francophone était plus ouvert à ce sujet que l'esprit anglophone.

Nous sommes resté.e.s dans le doute après quelques réflexions; la preuve, Daho est censuré, certes, bien des années après,. mais il est censuré.

Cela peut en dire assez long sur la prégnance de la pudibonderie anglo-saxonne et protestante sur l'Europe... mais cela reste tout de même à prouver.

Ayant ainsi fait le tour des éléments extérieurs, historiques, sociologiques qui nous semblaient pertinents, nous en sommes venu.e.s à nous interroger sur notre propre réaction d'ignorance manifeste des standards de la communauté FaceBook... ce bien que nous étions cependant familiers de ce texte et que nous en ayons nous mêmes publiés des extraits dans l'entretien avec Nathalie Le Gall dont le sujet portait notamment sur la nudité,et le travail en atelier d'artiste réalisé par exposition d'un modèle dit "vivant", dénudé.e devant le regard tant de l'artiste que de ses élèves (lors des situations de cours).

Pourquoi donc, sachant tout cela, notre esprit a ainsi perdu toute notion de la réalité imposée par FaceBook ?

Nous avons alors réalisé que, confronté.e.s à une pochette semblable mais représentant, par exemple, Brigitte Bardot dans la même tenue, nous nous serions demandé.e.s s'il était raisonnable de publier cette image sur FaceBook car cette représentation nous serait alors apparue comme provocatrice, très provocatrice, au même titre que la pochette de Daho, ou la célèbre pochette de Polnareff, bien qu'y apparaisse une autre partie de l'anatomie humaine cependant tout aussi sujette à commentaires gras et autres refus plus ou moins inconscients.

Nous nous sommes alors regardé.e.s droit dans les yeux bien qu'une sorte de vague embrumée les ait abondamment troublés.

Nous étions arrivé.e.s à cette évidence que la vision d'une femme blanche, dénudée, nous apparaissait comme éventuellement provocatrice alors que cela n'était pas le cas lors que cette femme était noire, et plus précisément encore, africaine et probablement camerounaise, c'est à dire, ressortissante d'un pays colonisé par la France et diverses autres nations impérialistes européennes.

Cette exhibition du corps "colonial" ne nous posait donc pas plus de problème que cela... inconsciemment modelé.e.s que nous étions par des décennies d'exhibition sans vergogne de sauvages nu.e.s largement diffusé.e.s par tant d'illustrations et cartes postales diverses... lesquelles étaient réalisées par photographies de personnes considérées comme prostitué.e.s... ce qui donnait encore plus de piquant à ces images pour colons et bidasses en mal, en mâle, d'amours.. s'il peut être alors question d'amour.

Satisfait.e.s par cette ultime et probable momentanée analyse de nos inconscients européens, héritiers en profondeurs de toute cette imagerie coloniale, nous nous sommes alors dits qu'il n'était pas inutile de vous en faire part et qu'ainsi, en cet entretien n°3, lequel est témoignage d'un jeune homme LGBT camerounais, surgissait  encore plus subtilement les chaînes de l'emprise esclavagiste et patriarcale de notre société sur le continent africain.

Nous remercions donc vivement FaceBook d'avoir ainsi participé au réarmement de nos cerveaux par cette publique autocritique et remue méninge dialectique.

Francis-Bebey, La condition masculine, paroles et musique

Vidéo YouTube
La condition masculine, African Electronic Music (1975-1982).

Tu ne connais pas Sizana
Sizana, c'est ma femme
C'est ma femme puisque nous sommes mariés
Depuis plus de 17 ans maintenant
Sizana était une très bonne épouse auparavant
Je lui disais : "Sizana, donne-moi de l'eau"
Et elle m'apportait de l'eau à boire
De l'eau claire, hein! Très bonne!
Seulement, depuis quelque temps, les gens-là
Ils ont apporté ici la condition féminine
Ils paraît que là-bas chez eux
Ils ont installé une femme dans un bureau
Pour qu'elle donne des ordres aux hommes
Aïe ! Tu m'entends des choses pareilles?
Et depuis, toutes les femmes de notre village
Parlent seulement de la condition féminine
Maintenant je dis à Sizana : "Donne-moi à manger, j'ai faim"
Elle ne m'écoute même pas hein
Elle me parle seulement de la condition féminine
Si je dis : "Sizana, donne-moi de l'eau"
Elle me répond seulement que... heu...
La condition féminine... heu...
Il faut que j'aille chercher l'eau moi-même
Bref ! Il faut te dire que ma condition masculine est devenue très
Malheureuse ici
Alors moi j'ai dit à Sizana :
"écoute, moi je ne connais qu'une seule condition féminine:
La femme obéit à son mari, elle lui fait à manger, elle lui fait des enfants
Voilà tout"
Tu sais que Sizana s'est fâchée?
Elle est venue me parler à haute voix! Comme si elle était un homme!
Moi je l'ai battue hein !
Elle a crié pour appeler tout le village
Moi je lui dis seulement : "Ne crie pas, ne crie pas hein
La condition féminine, la condition féminine
Tous les jours tu me parles de la condition féminine
Moi je te donne maintenant la condition masculine
La condition féminine... la condition féminine...
Hé! Dis donc! La condition féminine
Est-ce que c'est même plus grand que la condition masculine!?

France, contexte historique

Un décret du 23 juillet 1974 crée le secrétariat d'Etat à la Condition féminine dans le but de remédier aux discriminations dont sont victimes les femmes. Valéry Giscard d'Estaing, nouvellement élu président de la République, nomme à sa tête la célèbre journaliste, fondatrice et directrice de L'Express, Françoise Giroud. 

Mesures en faveur des femmes prises par Françoise Giroud, Journal de 20 heures, 5 février 1975.

La condition masculine analysée d'un point de vue africain

Les paroles permettent également aux allocutaires de se faire une image du locuteur. C’est ainsi que Bebey s’intéresse, par exemple, aux aspects formel et idéologique du discours d’outre-mer. Il sait simuler l’accent de l’Anglo-américain s’exprimant dans la langue de Molière et peut s’insurger contre le discours occidental qui s’infiltre insidieusement dans les ménages africains, dans La Condition masculine. Le discours féministe de l’Occident sert donc de matériau au système de représentation du poète. Par ailleurs, il dissimule habilement les doctrines chrétiennes du sacrifice suprême et du bonheur céleste dans le discours du soldat inconnu de Je pars, Maria, pour donner une illustration des effets de l’idéologie occidentale sur la conscience réceptrice du colonisé ». p70

Jean Désiré BANGA AMVENE, Jean.Amvene@student.uib.no, Polyphonie et représentations dans la poésie orale africaine, Images et voix d’outre-mer chez F. Bebey et D. Elwood, sous la direction de Kjersti Fløttum & John Kristian Sanaker, Master’s Degree in French, University of Bergen, Norway, 2006, UNIVERSITETET I BERGEN, Det historisk-filosofiske fakultet. Romansk institutt, seksjon for fransk, Øysteins gate 1, N-5007 Bergen

Ndr : Je pars Maria est une autre célèbre chanson de Bebey.

Licence d'utilisation

Les livres électroniques dont textes, illustrations, photographies, fichiers vidéos et audios, publiés et téléchargés sur le site des Editions de l'Obsidienne sont, sauf mentions contraires, mis à disposition selon les termes de la
Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues auprès des Editions de l'Obsidienne.

La licence Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0)

vous permet de librement:

- Partager, copier, redistribuer, adapter, remixer, transformer les contenus du site des Éditions de l'Obsidienne quelque soit le format des fichiers.

Les Éditions de l'Obsidienne ne peuvent pas révoquer ces libertés tant que vous suivez les termes de la licence:

- Paternité : vous devez attribuer les crédits aux Éditions de l'Obsidienne, fournir le lien vers la licence Creative Commons, et indiquer si des modifications ont été faites. Vous pouvez le faire de manière raisonnable, mais pas d'une façon qui suggère que les Éditions de l'Obsidienne en approuvent votre utilisation.
- Pas d'Utilisation Commerciale : vous ne pouvez pas utiliser le matériel à des fins commerciales.
- Partage des Conditions Initiales : si vous remixer, transformez ou adaptez les contenus publiés par les Editions de l'Obsidienne, vous devez distribuer vos contributions sous la même licence Creative Commons.
- Pas de restrictions supplémentaires : vous ne pouvez pas utiliser des termes juridiques ou des mesures techniques qui limiteraient légalement aux autres utilisateurs la possibilité de faire tout ce que permet la licence Creative Commons d'origine.

Vous n'avez pas à vous conformer à cette licence dès lors que les contenus publiés par les Éditions de l'Obsidienne émaneraient du domaine public ou si votre utilisation est autorisée par une exception ou une limitation applicable.

D'autres droits liés à la publicité, à la vie privée, ou des droits moraux peuvent limiter la façon dont vous pourriez utiliser ces contenus.

Seul le document original rédigé en langue anglaise est document de référence. Cette traduction est livrée en l'état en tant que commodité pour votre compréhension.

Licence Creative Commons by-nc-sa 4.0

SOMMAIRE

Autocritique du colonialisme mental

Supplément
Entretien n°3
Salvador Nana
Sarah B. Cohen

Editions de l'Obsidienne
Montpellier
Novembre 2018

Editions de l'Obsidienne

ISBN 979-10-91874-22-9

Les Éditions de l'Obsidienne vous proposent un catalogue de textes en ligne aux formats HTML (lecture en ligne), PDF ou Epub (livres électroniques en libre téléchargement). Vous pouvez participer au frais de maintenance du site par dons envoyés sur notre compte Paypal. Nous vous remercions de votre visite.

logo paypal